Méthode du plan

Dernière modification : 20.07.2005

Un sujet est toujours présenté selon la même méthode, que cela soit en Histoire et Géographie ou en Français, que cela soit à l’écrit ou à l’oral… Il est composé d’une introduction, de chapitres et de sous chapitres dans lesquels les éléments sont hiérarchisés, et d’une conclusion

Travail préliminaire sur l'intitulé:

Reportez-vous à la méthodologie pour retrouver les règles de ce travail.

Le premier travail à faire sur un intitulé est d’analyser au brouillon chacun des mots utilisés : les mots spécifiques sont définis afin de bien montrer la compréhension du sujet, cherchez aussi le maximum de synonymes. Vous pouvez donner les limites temporelles et spatiales du sujet, ce qui limite d’ailleurs les hors sujets.

Introduction :

Rappel du sujet La première phrase de conclusion répète le titre du sujet, si possible de façon différente et dans un cadre plus général. C’est pourquoi le premier travail à faire sur un intitulé est d’analyser au brouillon chacun des mots utilisés...
Problématique La problématique est une question simple qui lance le sujet et prépare l'annonce du plan
Annonce du plan C'est à l'oral la lecture, mais sous la forme de phrases du sujet de chacune des parties et parfois mêmes des sous-parties en disant clairement : dans un premier temps nous verrons …. dans un deuxième….. Pour cela il faut bien sûr avoir déjà dégagé les titres du plan...

 

Trouver les titres des parties
Lorsque l’intitulé comporte la conjonction « et », ou alors une énumération de trois éléments… presque à chaque fois le plan est indiqué. Exemples : « Atouts et contraintes du territoire français »

Mais lorsque le plan n’est pas contenu dans l’énoncé, il faut en trouver un : pour cela je peux essayer de faire des regroupements thématiques, ou suivre un ordre chronologique dvisé en plusieurs périodes.
Si le sujet semble très original par rapport au cours, je peux aussi m’aider de questions simples :

Ce qui fait un plan en trois parties…

Si cela ne permet quand même pas de dégager un plan, je peux aussi me poser des questions très simples du genre : pourquoi ? comment ? quand ? (surtout en histoire) où ? (surtout en géographie), quoi ? (par exemple sur le sujet «présentation physique de la France» il faudra parler des différentes formes de relief puis des différents climats)

Quand j’ai mon plan avec ses deux parties minimum je peux faire mon introduction en répétant le sujet défini et délimité puis en disant clairement « dans un premier temps nous verrons….dans un deuxième…..)

Le développement : le remplissage des parties

Sur le brouillon j’organise le remplissage de mon développement, mais pas sous la forme de phrases (vous n’avez pas le temps) mais par une liste de tous les mots-clés. Et je vérifie par rapport à mes titres que je ne glisse pas vers des hors-sujets ou que chaque notion est bien rangée dans la bonne catégorie, et surtout, que je n’ai rien oublié.
Lorsque vous avez fini d’exposer la première partie il faut l’annoncer : maintenant que nous avons vu……. nous allons étudier dans un deuxième temps…Même chose pour annoncer la fin de la deuxième partie et l’exposition de la conclusion

Conclusion :

Rappel du sujet La première phrase répète le sujet que vous avez traité, sous une forme différente.
Conclusion des parties Puis vous résumez en deux phrases maximums les conclusions de chacune de vos parties
Extension Il est souhaitable de finir sur une phrase « d’extension » du sujet qui donne une note d’originalité à votre exposé (mais attention à ne pas finir sur une erreur grossière…)

Conseils et observations:

Il faut que vous vous exerciez afin de pouvoir proposer une introduction et donc trouvez un plan, puis une conclusion sur n'importe quel type de sujet en Histoire, en Géo, en Français, en Philosophie, etc.

Les questions auxquelles vous devrez savoir répondre:

Comment est construite une introduction :

1) Quel est le premier travail à faire avec l’intitulé du sujet ?

2) Que doit-on éviter de faire dès le travail sur l’intitulé ?

3) A quels niveaux est-il souvent utile de préciser les limites du sujet ?

4) Qu’est la problématique ?

5) Quelles sont les trois parties qui forment l’introduction ?

Trouver les titres des parties

1) Qu’invite souvent à faire la conjonction « et » utilisée dans l’intitulé d’un sujet ?

2) Quelles questions pouvez-vous vous posez lorsque vous avez des difficultés à trouver un plan ?

Le développement : le remplissage des parties

1) Pourquoi ne faut-il pas faire de phrases dans le remplissage des parties sur le brouillon ?

2) Que faut-il toujours vérifier lors de ce travail ?

3) Lorsque vous développez votre exposé oral ou votre rédaction à partir du brouillon, que devez vous faire à la fin d’une partie avant de passer à la suivante ?

Comment est construite une conclusion :
1) Quelles sont les trois parties de la conclusion ?:

2) Qu’est une extension ?:

3) Quelle erreur doit-on éviter de faire lors de l’extension :

Réponses

Comment est construite une introduction :

1) Quel est le premier travail à faire avec l’intitulé du sujet ?Il faut trouver des synonymes pour tous les mots utilisés afin de bien montrer que le sujet a été compris
Ex de synonymes : 1848 = Seconde République ;, suffrage = droit de vote
Et lorsqu’un terme spécifique est utilisé, il faut en donner la définition. Ex : Aménagement du territoire

2) Que doit-on éviter de faire dès le travail sur l’intitulé ?
Il faut vérifier que vous ne commencez pas votre travail de réflexion sur un hors-sujet

3) A quels niveaux est-il souvent utile de préciser les limites du sujet ?
Il est toujours pertinent de préciser, lorsque cela est possible, les limites spatiales. Ex : Pays développés = Amérique du Nord, Europe, Australie, Japon et « petits dragons »
Ou les limites temporelles. Ex : III République = de 1870 à 1940

4) Qu’est la problématique ?
La problématique est toujours une question générale sur le sujet, elle sert à lancer l’annonce du plan

5) Quelles sont les trois parties qui forment l’introduction ?
Il s’agit du rappel du sujet, de la problématique, et de l’annonce du plan

Trouver les titres des parties
1) Qu’invite souvent à faire la conjonction « et » utilisée dans l’intitulé d’un sujet ?
L’utilisation de la conjonction « et » invite très souvent à faire un plan en deux parties.

2) Quelles questions pouvez-vous vous posez lorsque vous avez des difficultés à trouver un plan ?
Vous pouvez chercher quelles sont les origines, puis le déroulement par étapes, et les conséquences du phénomène que vous étudiez
Vous pouvez aussi chercher à répondre à des questions simples sur l’intitulé : où ; quand ; pourquoi ; comment etc.

Le développement : le remplissage des parties
1) Pourquoi ne faut-il pas faire de phrases dans le remplissage des parties sur le brouillon ?
Vous n’en avez pas le temps, il faut utiliser des mots clés, pensez à y mettre une étoile si vous devez les définir, et à noter l’endroit ou vous trouverez un exemple si vous travaillez d’après un document

2) Que faut-il toujours vérifier lors de ce travail ?
Regardez attentivement les mots-clés que vous avez placés : sont-ils tous présents ? Sont-ils placés dans un ordre logique ? Sont-ils tous illustrés d’exemples ? Ne seraient-ils pas pour certains des hors-sujets ?

3) Lorsque vous développez votre exposé oral ou votre rédaction à partir du brouillon, que devez vous faire à la fin d’une partie avant de passer à la suivante ?
Il faut faire une phrase de transition qui fasse comprendre que vous avez terminée cette partie et que vous passez à la suivante : « maintenant que nous avons vu…..nous allons exposer / présenter / voir…. »

Comment est construite une conclusion :
1) Quelles sont les trois parties de la conclusion ?:
Il s’agit du rappel du sujet sous la forme d’une phrase, de la conclusion de chacune des parties en deux phrases maximum, et d’une extension

2) Qu’est une extension ?:
C’est une phrase qui étend le sujet dans le temps en faisant par exemple mention des conséquences à long terme du phénomène étudié, ou qui le relie à l’actualité, ou qui insiste sur son intérêt etc.

3) Quelle erreur doit-on éviter de faire lors de l’extension :
Vous devez être sûr de la qualité de votre extension car c’est la dernière chose que votre examinateur entend, surtout ne faites pas de contre-sens ou de hors-sujet…