La Seconde République: des espoirs populaires à la réaction des élites

Dernière modification : 20.07.2005

Travail préliminaire sur l'intitulé:

Reportez-vous à la méthodologie pour retrouver les règles de ce travail.

"Seconde République": Limites chronologiques : 1848-1852 Remarque : c’est une expérience politique de faible durée+ définition de République.
"Espoirs populaires": Espoir de plus de démocratie mais aussi de davantage de justice sociale
"Réaction des élites": définition du mot réaction, et élites

Introduction :

Rappel du sujet La Seconde République, qui ne dura que de 1848 à 1852 a concrétisé le désir des français à être dirigés, non plus par un souverain mais par des représentants choisis par le peuple dans le cadre de la République.
Problématique Quelles furent les caractéristiques de la Seconde République ?
Annonce du plan Nous verrons dans une première partie les deux révolutions de 1848 et dans une deuxième partie comment s’organise la réaction politique menée par les élites, c’est à dire les reculs démocratiques imposés par les classes sociales les plus favorisées.

 

I. Les deux révolutions de 1848 :

A) La révolution politique de février 1848

Origines :

mouvement révolutionnaire populaire contre l’autoritarisme du souverain (Louis Philippe) + crise économique qui provoque un fort chômage

Déroulement :

  • Impopularité croissante du gouvernement de Louis Philippe, de plus en plus autoritaire*
  • Crise économique qui met au chômage des centaines de milliers d’ouvriers
  • Les masses populaires réclament plus de démocratie (c’est un mouvement d’ampleur européenne)

Conséquences:

De considérables avancées démocratiques

  • retour au suffrage universel masculin
  • abolition de la censure* de la presse
  • abolition de la peine de mort pour raisons politiques
  • abolition de l’esclavage dans les colonies françaises

 

 

 

Victor Hugo plantant un arbre de la liberté à Paris en 1848

François BIARD: Annonce de l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises

B) L’insurrection sociale de juin 1848

Origines :
Les masses populaires attendent du nouveau régime des lois sociales pour mettre fin aux abus du patronat, mais le gouvernement considère que seules les libertés politiques sont nécessaires. Il met donc fin aux ateliers nationaux pour renvoyer les chômeurs en province

Manifestations :
Les ouvriers se barricadent dans certains quartiers à Paris. L’armée massacre les insurgés, les survivants sont déportés

Phrase de transition : maintenant que nous avons vu……nous allons voir…

II. La réaction des élites

Les élites* ont eu peur du « péril rouge »* :le gouvernement prend des mesures réactionnaires*:

  • Vis à vis du droit de vote en instituant l’obligation de résidence ce qui permet d’exclure les ouvriers du droit de vote.
  • Dans les colonies, le travail forcé est imposé aux anciens esclaves…·
  • Les milieux conservateurs et réactionnaires du « Parti de l’Ordre » appuient la candidature de Louis Napoléon Bonaparte, pensant pouvoir le manipuler.

Mais celui-ci, loin de se laisser manipuler, organise un coup d’Etat le 2 décembre 1851 et modifie la Constitution à son profit en se faisant nommer président à vie. Il y a peu de barricades dans Paris : les ouvriers ne défendent pas une République qui les a privés du droit de vote. Le président concentre le pouvoir législatif et exécutif, censure la presse et fait exiler les opposants. Une active propagande* mène campagne pour le rétablissement de l’Empire, ce qui a lieu en novembre 1852


Conclusion :

Rappel du sujet La seconde République a été une expérience démocratique éphémère dans l’histoire de la démocratie française.
Conclusion des parties Si elle connaît en 1848 deux mouvements révolutionnaires, seul celui de février est à l’origine de progrès démocratiques, l’insurrection de juin ayant entraîné une réaction* conservatrice*
Extension Elle est toutefois à l’origine d’acquis démocratiques importants et si certains sont remis en question par le régime suivant, ils resteront des revendications populaires, et deviendront effectifs sous la Troisième République

Conseils et observations:

La première partie peut-être un sujet de mineure, voir le sommaire à ce sujet

Les questions auxquelles vous devrez savoir répondre:

Deux révolutions : la révolution politique de février
1) Combien de facteurs expliquent la chute de la Monarchie de Juillet ?
2) Comment se déroule ce mouvement révolutionnaire ? Quelle en est l’issue ?
3) Quels sont les acquis démocratiques de 1848 ?
4) Lesquels sont définitifs depuis 1848 ?
: l’échec de la révolution sociale de juin
5) Qu’attendaient les ouvriers de la République ?
6) Quel est l’événement déclencheur des journées insurrectionnelles de juin ?
7) Comment se déroule cette insurrection ? Quelle en est l’issue ?
Conséquence de cet échec : une réaction politique conservatrice
1) Quelle est la conséquence politique de cette insurrection ?
2) Qui est élu président de la République ?
3) Quelles mesures prend le nouveau gouvernement de la II République en ce qui concerne le droit de vote et la liberté de presse ?
4) Est-ce une évolution libérale ? Justifiez votre réponse
5) Quelles sont les différentes étapes d’un coup d’Etat ?

Le 3 décembre, Alphonse Baudin (40 ans), député de l'Ain et médecin à Nantua, meurt sur une barricade du faubourg Saint-Antoine L'incident le plus grave a lieu sur les Grands Boulevards où la troupe fait feu et laisse environ 200 morts sur le pavé.

Les députés républicains, au premier rang desquels Victor Hugo et Victor Schoelcher, tentent mais en vain de mobiliser le peuple, les classes populaires, qui ont perdu le droit de vote par l'obligation de résidence, ne voient pas d'intérêt à risquer leurs vies pour défendre ce régime.... La plupart des députés opposés au coup d'Etat sont prestement arrêtés et bannis
http://perso.wanadoo.fr/herodote/histoire12022.htm

6) Les modifications apportées en 1850 à la Constitution de la IIe République renforcent-elles la démocratie ? Justifiez votre réponse
7) Combien de temps a duré la Seconde République? Quel événement y met fin? Quel régime lui succède?

CORRECTION
Deux révolutions : la révolution politique
1) Il y en a trois : Le gouvernement devient de plus en plus impopulaire
Une grave crise économique provoque un important chômage
La population regrette les principes démocratiques de la Révolution
2) Une émeute chasse le roi et le retour à la République est proclamé
3) Il y a le retour au suffrage universel masculin, les libertés de presse et de réunion, l’abolition de la peine de mort en matière politique et l’abolition de l’esclavage dans les colonies.
4) Le rétablissement du suffrage universel masculin (mais limité de 1850 à 1870 par des conditions de résidence ou par la manipulation électorale), l’abolition de la peine de mort pour des délits politiques et l’abolition de l’esclavage dans les colonies
Les autres disparaissent sous le Second Empire : la liberté de la presse et la liberté électorale (le Second Empire manipule l’électorat par la pratique du plébiscite et de la candidature officielle, de plus la Constitution retire tout pouvoir aux Chambres législatives)

: l’échec de la révolution sociale
1) Les ouvriers veulent des réformes sociales qui amélioreraient leur sort face à leur exploitation sans limites de la part du patronat (il n’y a pas de limite d’âge ni de durée du travail, ni de salaire minimum)
2) Il s’agit de la décision de la part de l’Assemblée, de la fermeture de ces chantiers qui donnaient du travail aux chômeurs, en juin 1848.
3) Les insurgés forment dans les rues des barricades et le gouvernement envoie l’armée. La plupart des insurgés périssent dans les combats, les survivants sont envoyés au bagne, tous ceux qui se sont fait connaître pour leurs idées progressistes sont surveillés par la police, des milliers sont exilés ou déportés dans les mois qui suivent.

Conséquence de cet échec : une réaction politique conservatrice
1) Les français, et surtout les paysans qui forment la majorité de la population, ont eu peur devant le « péril rouge* » : le « parti de l’ordre » en profite pour rétablir son influence contre les républicains accusés d’avoir ébranlé l’ordre social qui repose selon ce parti sur le respect des hiérarchies traditionnelles et donc sur la soumission du peuple aux décisions des classes dominantes
2) Il s'agit de Louis Napoléon Bonaparte, neveu de Napoléon Ier, il bénéficie du prestige attaché à son oncle pour se faire élire président de la II République et du soutient du parti de l’Ordre qui pense le manipuler à son gré
3) La nouvelle loi électorale écarte du droit de vote les ouvriers, constamment obligés de changer de région pour travailler, qui ne peuvent justifier de trois ans de résidence fixe . L’augmentation des taxes sur la presse augmente le prix des journaux afin que certains journaux populaires disparaissent…
4) C’est une mesure anti-libérale, une réaction, car cela restreint les libertés politiques
5) ·Louis Napoléon Bonaparte rallie l’armée à son projet· Il organise un grand mouvement de propagande en sa faveur· Il met des hommes de confiance aux postes importants de l’administration · pendant la nuit il fait placarder dans la villes des affiches annonçant la dissolution de l’Assemblée et supprime l’obligation de résidence pour pouvoir voter (c’est rendre le droit de vote à trois millions d’ouvriers)· Il établit l’état de siège* fait occuper les points stratégiques (ponts, entrées de la ville, dépôts d’armes etc.) par l’armée· Il fait arrêter les opposants connus
6) Non, elles l’affaiblissent puisque la souveraineté populaire ne contrôle plus le pouvoir exécutif : le président et ses ministres peuvent pendant 10 ans gouverner sans tenir compte d’une éventuelle opposition politique…
7) La seconde République aura duré quatre ans, c’est le Second Empire qui lui succède après le rétablissement de l'Empire par Louis Napoléon le 2 décembre 1852. Il fait "approuver" cette décision par le peuple par un plébiscite (contrairement au référendum le plébiscite influence l'électorat pour obtenir un vote favorable aux choix du gouvernement)

Vocabulaire

Libéral En politique=favorable à l’extension des libertés personnelles.
Réaction, en politique Retour à un modèle politique antérieur, en général moins démocratique
Conservateurs En politique il s’agit de ceux qui veulent conserver la hiérarchie sociale fondée sur la richesse et les valeurs traditionnelles comme la religion, la famille et les notions d’ordre comme l’obéissance aux « autorités naturelles » comme le père, le mari, l’Etat. Ils s’opposent à toute remise en question de ces hiérarchies et pour cela sont hostiles à la contraception et à l’égalité entre les hommes et les femmes dans la société.
Censure Contrôle exercé par le gouvernement sur toute oeuvre destinée à être livrée au public ( ex : presse, spectacles etc.)
« Péril rouge » Peur, de la part des propriétaires, petits paysans comme grands bourgeois, que les classes populaires, à la faveur d’un mouvement révolutionnaire, imposent une plus juste répartition des richesses et de la propriété. (la couleur rouge est celle de la révolution populaire)
« Parti de l’Ordre » Parti formé des conservateurs et des réactionnaires, c’est à dire de ceux qui veulent conserver la hiérarchie sociale basée sur les inégalités de fortune et la concentration du pouvoir dans les mains d’une élite. Ils veulent par conséquent supprimer les droits acquis par les classes populaires. Ils considèrent la religion comme étant un rempart traditionnel contre les idées révolutionnaires par la soumission qu’elle prêche devant la hiérarchie sociale
Autoritaire Qui impose ses décisions sans accepter de contestations
Etat de siège Décision, de la part du gouvernement, de confier le maintien de l’ordre à l’armée en cas de guerre ou de troubles insurrectionnels. Les libertés personnelles sont en général suspendues, avec par exemple l’établissement du couvre-feu, qui interdit à la population de sortir de chez elle après une certaine heure
Epuration Action d’exclure d’une administration ou d’un parti les personnes devenues indésirables ou qui pourraient devenir des opposants
Référendum Procédure qui permet aux citoyens de rejeter ou approuver une mesure proposée par le pouvoir exécutif
Plébiscite Scrutin par lequel un homme ayant accédé au pouvoir demande à l’ensemble des citoyens de lui manifester sa confiance en se prononçant par oui ou par non sur une texte donné. Ce texte est fait de sorte qu’une grande majorité vote oui ce qui est une façon d’influencer les électeurs et donc de manipuler les élections.
propagande Ensemble des moyens utilisés pour faire adopter par l’opinion certaines idées
élite Petit groupe considéré comme ce qu’il y a de meilleur. Il s’agit des classes sociales les plus favorisées
Coup d'Etat Prise illégale du pouvoir par la force
Etat de siège Décision, de la part du gouvernement, de confier le maintien de l’ordre à l’armée en cas de guerre ou de troubles insurrectionnels. Les libertés personnelles sont en général suspendues, avec par exemple l’établissement du couvre-feu, qui interdit à la population de sortir de chez elle après une certaine heure