L'aménagement du territoire en France (sujet avec document)

Dernière modification : 20.07.2005

Travail préliminaire sur l'intitulé:

Reportez-vous à la méthodologie pour retrouver les règles de ce travail.

Il s'agit ici d'un terme spécifique, il faut donc obligatoirement le définir dans le rappel du sujet: il s'agit des actions entreprises au départ par l'Etat pour lutter contre les déséquilibres du territoire français et qui se sont ensuite élargies à d'autres préoccupations, comme l'intégration de toutes les régions au dynamisme européen, entre autres...
Il est judicieux de donner des limites temporelles: la DATAR, organisme chargé de cette politique, est créé en 1964
Ensuite, la définition donne d'elle même le plan: lutter contre les deux principaux déséquilibres du territoire puis intégrer toutes les régions dans une Europe de plus en plus large. Bref, comme je vous le dis souvent, si vous apprenez vos définitions, vous savez l'essentiel de la leçon!

Introduction :

Rappel du sujet L’aménagement du territoire est l’ensemble des politiques d’interventions ayant pour but de lutter contre les déséquilibres dans la répartition des hommes et des activités sur un territoire. Il sert aussi à exploiter de la façon la plus efficace possible les atouts de chaque région et dans un contexte désormais européen. Cette politique est assez récente puisqu’elle débute après la Seconde guerre mondiale et s’organise vraiment en 1963.
Problématique Quels ont été en France les objectifs majeurs de l’aménagement du territoire?
Annonce du plan Nous verrons dans un premier temps comment celui-ci sert à lutter contre les déséquilibres démographiques du territoire, puis nous verrons quelles actions ont été menées pour lutter contre le déséquilibre des activités, et enfin nous verrons comment a évolué récemment cette politique dans un cadre à la fois national et européen.
Nous utiliserons une carte de l'aménagement du territoire pour illustrer cet exposé (Attention, dans votre dossier documentaire, cette carte est sans légende....il faudra reconnaître tous les figurés et leurs définitions)

 

I Agir contre les déséquilibres démographiques du territoire

Vous devez bien connaître le plan bac sur les déséquilibres du territoire pour mémoriser celui-là...

  • Rappel : poids de la région parisienne au niveau démographique et conséquences négatives
  • Métropoles d’équilibre (1964): définition+localisation sur la carte en choisissant un sens
  • Décentralisation : 1982 même but que les métropoles d'équilibre
  • Villes nouvelles : d'abord pour organiser la croissance continue de la capitale, mesure ensuite étendue aux grandes villes de provinces concernées par la métropolisation*

 

Bilan : Si cela a permis d’atténuer l'importance de la région parisienne au niveau démographique, elle reste encore considérable car il est difficile d’empêcher les hommes et les activités de se concentrer dans les plus grandes agglomérations, dont la capitale.

source de la carte: http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/hist-geo/

Il y a la même en plus lisible et en noir et blanc à la fin de ce plan bac, imprimez-la et coloriez-la pour exercer votre mémoire visuelle



Phrase de transition : maintenant que nous avons vu quelles actions avaient pour but de…nous allons voir…




II Lutter contre le déséquilibre entre une France plutôt industrielle et en crise au Nord et Nord-Est, et une France plutôt agricole au Sud de la ligne Le Havre-Marseille

Conclusion :

Rappel du sujet Depuis 1963, l’Etat agit pour réduire les déséquilibres du territoire et accompagner le développement économique du pays. Les actions ont ainsi eu pour but de tenter de réduire l’importance de Paris dans la répartition des activités et des hommes sur le territoire.
Conclusion des parties Si cela a permis d’atténuer cette importance, elle reste encore considérable car il est difficile d’empêcher les hommes et les activités de se concentrer dans les plus grandes agglomérations, dont la capitale. Quant aux actions tentant d’industrialiser la France de l’Est, elles sont arrêtées par la crise économique mondiale, et aujourd’hui il s’agit davantage d’inclure toutes les régions françaises dans le dynamisme européen. Pour cela l’Etat et l’UE développent les transports au niveau des liaisons internationales, et reconvertissent les régions en crise ou en retard de développement.
Extension Toutes ces politiques ont des conséquences positives, bien que lentes, et il est dommage que les citoyens européens ne sentent pas davantage concernés par les actions menées en commun par les instances européennes, celles-ci semblant trop compliquées.

Conseils et observations:

Très gros sujet, pas forcément amusant à apprendre, commencez donc par bien travailler sur la carte et sur le vocabulaire avant d'apprendre ce plan bac. Surtout ne faites pas l'impasse, car ce sujet tombe à toutes les sauces au bac. Faites comprendre à votre examinateur que vous vous sentez concerné, car votre formation est passée par une décision d'aménagement du territoire, et que les entreprises industrielles dans lesquelles vous êtes amenés à trouver un emploi ont été attirées grâce à cette politique... et enfin pour tout ce qui concerne les transports cela aura une incidence sur votre vie... et de plus en plus sur vos impôts locaux avec l'évolution libérale actuelle de désengagement de l'Etat

Les questions auxquelles vous devrez savoir répondre:

Une préoccupation récente de mettre fin aux déséquilibres du territoire
1) + 2) De quand date la politique actuelle d’aménagement du territoire en France ? Quels en étaient les deux buts principaux ?
Depuis que l’Etat existe, il a toujours mené une politique d’aménagement du territoire afin de développer l’économie et ainsi accroître ses richesses. C’est ainsi que les souverains français ont fait construire certains ports ou construire des routes par exemple. Mais, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale le constat est fait que certaines régions de France ne disposaient pas des mêmes chances et que cela remettait en cause le principe républicain d’égalité. C’est pourquoi l’Etat, tout en continuant à intervenir dans les actions de développement économique, va se donner une nouvelle tâche d’aménagement : celle de réduire les déséquilibres dont souffrent certaines régions .Pour cela l’Etat utilise la planification, c’est à dire qu’il élabore des plans d’actions sur cinq ans avec des objectifs ciblés.

3)+ 4) + 5) Quels deux graves déséquilibres cette politique a-t-elle pour but de réduire ? Quelle est la ligne fictive qui sépare en deux la France en ce qui concerne ses activités économiques ?Quelles sont les caractéristiques de la partie à l’Est de cette ligne ? Celles de la partie Ouest ?
Ces déséquilibres sont au nombre de deux : le poids excessif de Paris et sa région au niveau démographique et économique, et l’opposition entre une France de l’Ouest plutôt rurale à l’ouest d’une ligne fictive entre le Havre et Marseille et une France de l’Est plutôt industrielle.

6) Quels sont les origines historiques des deux principaux déséquilibres du territoire français ?
Ces déséquilibres sont hérités de l’histoire : Paris est la capitale de la France depuis plusieurs siècles et a donc concentré les activités, surtout celle de commandement, et les hommes attirés par l’abondance de travail générée par ces activités. Quant à l’industrialisation de l’est de la France il doit son origine à la présence de mines de charbon et de fer qui ont été transformés sur place dans la métallurgie, le textile, la mécanique etc.

7) Quelles sont les conséquences au niveau de l’utilisation de l’équipement national du déséquilibre Paris-Province ?
Le déséquilibre entre Paris et sa province entraîne une mauvaise répartition des moyens de transport sur le territoire : alors que toutes les grandes villes de province sont reliées à Paris, parfois certaines grandes villes sont mal reliées entre elles. Le coût social aussi est important puisqu’il faut parfois quitter sa province d’origine pour accéder à certaines formations ou à certains types d’emplois.

8) Quel troisième déséquilibre pèse sur le territoire français ?
La métropolisation* est porteuse de nouveaux déséquilibres dans la répartition des hommes et des activités: aujourd’hui 90% de la population vit sur 10% du territoire et il y a donc des problèmes de désertification de certaines campagnes et de surconcentration des habitats et des emplois dans les grandes villes avec tous les problèmes de pollution et de saturation des moyens de transports aux « heures de pointe » que cela provoque

Agir contre la place écrasante de Paris et sa région dans le territoire français

1) Comment ce phénomène apparaît-il sur la carte des grandes actions de l’aménagement du territoire au niveau démographique et au niveau des infrastructures ? (revoyez le sens de ce mot sur votre fiche de vocabulaire)
La place écrasante de Paris et de l’Ile de France apparaît sur la carte par le poids démographique de Paris, (importance du carré noir sur la carte, l’Ile de France rassemble 20% de la population …) et par le fait que toutes les lignes de TGV convergent vers la capitale

2) Que signifie le sigle DATAR ?. De quand date la création de cet organisme et quels sont ses moyens d’actions ?
La DATAR est la Délégation à l’Aménagement du Territoire et à l’Action Régionale. Elle est crée en 1963 et a pour fonction de préparer des projets et dispose d’un fonds budgétaire pour les mettre à exécution. Elle prévoit dès sa création d’agir en partenariat avec les collectivités locales comme le Conseil Régional par exemple. D’ailleurs l’Etat va, avec la décentralisation, donner de plus en plus de compétences aux régions.

3) Rappelez ce que signifie le terme « décentralisation » et dites quels sont ses deux buts principaux.
C’est une action qui vise à réduire le pouvoir d’un centre en renforçant celui des éléments qui dépendent de ce centre. Il s’agit en France du transfert de l’Etat aux régions de certains pouvoirs de décisions (exemple : création et entretien des lycées)

4) + 5) Quelle est la différence entre la décentralisation et la déconcentration ? Quelles villes sont indiquées comme étant bénéficiaires de la déconcentration parisienne ?
La décentralisation est un transfert de pouvoir, la déconcentration est une délocalisation d’activités économiques. C’est au titre de la déconcentration industrielle que l’Etat a délocalisé certaines entreprises publiques (comme l’imprimerie nationale par exemple, ou Renault) vers certaines villes de province et qu’elle incite les entreprises privées à en faire autant, en augmentant leurs taxes à Paris et en offrant des primes au départ. Autour de Paris les villes de Caen, Rouen, Amiens, Reims, Troyes, Orléans, Le Mans, Rennes etc. ont ainsi bénéficié de l’implantation d’entreprises quittant la région parisienne. Mais attention ;Paris et l’Ile de France forment toujours la première région industrielle de France

6) Qu’est-ce qu’une métropole d’équilibre ? quel est son but ?
C’est une grande ville de province choisie pour faire contrepoids à la puissance de Paris, et qui sera donc équipée de services particuliers afin que les habitants de la région ne soient plus obligés de se rendre à Paris pour avoir accès à certains services rares.

7) Donnez le nom de toutes les métropoles d’équilibre en disant dans quelle région elle est située (voir votre carte des régions)
Ces métropoles sont au nombre de huit, attention, certaines associent la ou les villes voisines : Lille +Roubaix+Tourcoing dans la région du Nord ; Nancy+Metz dans la région Lorraine, Strasbourg dans la région d’Alsace ; Lyon+Saint Etienne+Grenoble dans la région Rhône Alpes ; Marseille dans la Région PACA (Provence Alpes Côte d’Azur) ; Toulouse dans la région Midi Pyrénées ; Bordeaux dans la région Aquitaine ; et enfin Nantes dans la région Pays de la Loire

8) + 9) Qu’a fait l’Etat pour réduire la croissance démographique de la ville de Paris ? Cette mesure a-t-elle été étendue aux grandes métropoles de province ?Qu’est-ce qu’une ville nouvelle ? Donnez le nom de trois villes nouvelles en précisant le nom de la grande ville voisine
Pour réduire la croissance démographique de la ville de Paris il a été construit autour de Paris des villes nouvelles comme par exemple « Evry-ville nouvelle » ou Saint Quentin en Yvelines. Il en est fait de même autour des grandes métropoles régionales pour mieux organiser leur croissance. Une ville nouvelle est une ville construite autour d’une grande agglomération et qui a pour rôle d’absorber la croissance démographique (tout en conservant un équilibre entre habitation, emploi et services afin de ne pas en faire des « cités dortoirs » génératrices de délinquance urbaines, pour les villes nouvelles les plus récentes) . Cette mesure a été étendue à quelques unes des plus grandes métropoles régionales, celles-ci continuant à attirer la population. Exemples : Villeneuve d’Asq près de Lille, L’Isle-d’Abeau près de Lyon
Lutter contre le déséquilibre entre une France plutôt industrielle au Nord et au Nord-Est, et une France plutôt agricole au Sud de la ligne Le Havre-Marseille


1) Que sont les « grands travaux d’équipement ».
Ce sont des travaux qui se caractérisent par leur importance et leur coût et organisés par l’Etat, comme par exemple la construction d’un aéroport, ou d’une ligne de chemin de fer à grande vitesse, d’un barrage hydro-électrique, d’une centrale nucléaire etc.

2) + 3) Quels secteurs d’activité sont concernés par ces grands travaux d’équipement ? Donnez des exemples concrets de grands travaux d’équipement que vous prendrez sur la carte
Ces grands travaux concernent le secteur primaire lorsqu’il s’agit par exemple d’un barrage d’irrigation sur le Rhône, le secteur secondaire lorsqu’il s’agit de la construction d’un port à vocation industrielle (métallurgie « sur l’eau » comme à Dunkerque ou constructions navales à Saint Nazaire) et le secteur tertiaire lorsqu’il s’agit de transport (ex : ligne TGV sous la Manche) ou de tourisme (ex : station de ski dans les Pyrénés, station balnéaire, parc naturel )

4)Qu’a créé l’Etat sur les littoraux pour favoriser le développement du secteur secondaire dans la partie Sud de la ligne Le Havre-Marseille ? Quelles mers ou océans sont concernés ?
L’Etat, par l’intermédiaire de la DATAR a créé des ZIP* :sur la mer du Nord à Dunkerque, sur la Manche au Havre, sur l’Atlantique à Saint-Nazaire et au Verdon sur Mer, et sur la Méditerranée à Fos sur Mer. Ces ZIP, en plus de répartir l’activité industrielle dans la partie sud du territoire, avaient aussi pour but de moderniser la métallurgie et d’en faciliter l’exportation ( à Fos par exemple) ou de moderniser la construction navale (à St Nazaire )

5) Bien que la priorité soit à un rééquilibrage des activités industrielles, le secteur agricole et le secteur touristique ne sont pas négligés pour autant. Quelle action est menée au niveau agricole ? et quelles actions sont menées au niveau touristique ?
Le secteur agricole bénéficie du remembrement*, qui est une mesure de « rénovation rurale » et qui doit augmenter la rentabilité des exploitations agricoles. Au niveau touristique c’est la grande époque de la construction des stations de ski dans les Alpes et les Pyrénés, et de l’aménagement des littoraux

Evolution des objectifs de l’aménagement du territoire depuis les années 70
1) Lutter contre les effets de la crise économique mondiale

1) + 2) Quels sont les deux problèmes majeurs rencontrés par la politique d’aménagement du territoire à partir du milieu des années 1970 ? Rappelez ce que sont les « activités traditionnelles »
Certains projets se sont montrés trop ambitieux, comme ceux concernant l’industrialisation des côtes, et ont abouti à des échecs (à Fos notamment)Depuis 1973 c’est à dire le début de la crise économique mondiale les activités traditionnelles comme la métallurgie et le textile sont en déclin, il est plus rentable d’exporter les produits venant du Tiers Monde et fabriqués avec des salaires très faibles (textile) ou, pour la métallurgie, par les NPI (nouveau pays industrialisés comme à cette époque la Corée du Sud, Singapour ou Taïwan) qui avaient modernisé ce secteur pour abaisser les coûts de production.

3)Quelles sont les trois grandes régions de France qui sont concernées par ce phénomène ?
Ce sont les régions du Nord et de l’Est de la France qui sont frappées par ce phénomène, ainsi que la région lyonnaise. De plus l’extraction minière est elle aussi de moins en moins rentable face à la concurrence de certains pays du Tiers Monde qui exploitent leurs mines à ciel ouvert et qui bénéficient de prix de transport maritime de plus en plus bas.

4) Quelle a été la réaction du gouvernement face à ce nouveau contexte ?
L’Etat a choisi de venir en aide aux industries traditionnelles (sidérurgie et textile) en crise dans les régions du Nord et de l’Est en créant des « pôles de reconversion industrielle »

5)+ 6)Qu’est-ce qu’un pôle de reconversion ? Combien ont été créés et où ?
Ces pôles de reconversion qui ont pour but d’attirer dans ces régions d’autres activités économiques. Les zones concernées bénéficient d’aides de l’Etat sous la forme de subventions. Six pôles de conversion sont créés dans le Nord et l’Est de la France ( Lille-Roubaix-Tourcoing ; Vallée de la Sambre ; Vallée de la Meuse, Lorraine-Nord, Nancy) et six dans la région du Massif Central autrefois spécialisée dans l’extraction du Charbon ( Albi-Carmaux et Decazeville surtout). Dans notre région le pôle de reconversion est celui de la Vallée de la Sambre

7)Quels sont les nouveaux facteurs de localisation des entreprises ?
Aujourd’hui, il ne s’agit plus pour les entreprises de se fixer comme autrefois dans des bassins d’emplois à bon marché mais plutôt là où est la main d’œuvre qualifiée. Les entreprises recherchent aussi les lieux d’interconnexion des communications surtout au niveau international (aéroport, autoroutes, TGV)

8)Donnez des exemples d’actions visant à attirer des entreprises dans une région
L ’Etat, pour attirer les entreprises, propose des formations professionnelles en universités (IUT) et améliore les réseaux de communications dans les pôles de reconversion. Les régions et l’Etat proposent aussi des primes à l’installation et à l’embauche des chômeurs ainsi que des avantages fiscaux. Mais la concurrence entre les différentes régions européenne est vive pour attirer les entreprises qui offrent de nombreux emplois.

2) Intégrer toutes les régions françaises dans le dynamisme européen

1) Quel organisme européen est devenu le partenaire de l’Etat en ce qui concerne l’aménagement du territoire ?Quels sont ces deux actions principales ?
L’organisme européen qui est le partenaire de l’Etat dans la politique d’aménagement du territoire est le FEDER, c’est le Fonds européen de développement régional. Il a deux missions principales : il aide les régions les plus défavorisées de l’UE à combler leur retard de développement économique, il participe aux grands aménagements de transport.

2) Quels sont aujourd’hui les différents acteurs de l’aménagement du territoire ?
Aujourd’hui les acteurs de l’aménagement du territoire sont plus nombreux : Union Européenne, Etat, Région et collectivités territoriales, entreprises publiques ou privées et enfin les associations de citoyens, souvent pour combattre un projet qui provoque pour eux des nuisances (un nouvel aéroport par exemple)

3) Quelles sont les modifications récentes en ce qui concerne les transports ? Quelles sont les dernières lignes de TGV construites ?
L’Etat a développé les transports et particulièrement ceux à grande vitesse comme le TGV, qui relie aujourd’hui directement Paris à Lille et à Londres en passant sous le tunnel sous la Manche, mais qui va aussi en Belgique et bientôt en Allemagne ( Eurostar ). La tendance actuelle est à l’interconnexion des moyens de transports à grande vitesse : certains grands aéroports sont reliés au TGV (aéroport Charles de Gaulle à Paris)

4) + 5) Qu’attend-on comme retombées du TGV ?
Le TGV aide à redynamiser les régions en déclin et rapprocher les régions périphériques du « centre » de l’Europe.Ce centre dynamique de l’Europe forme un croissant qui va de Londres jusqu’à Milan en passant par la Belgique et l’est de l’Allemagne. Notre région, le Valenciennois, a donc la chance d’en être proche.

6)Décrivez ce qui a été créé pour favoriser le dynamisme industriel près des « métropoles d’équilibre ». Donnez un exemple pris dans votre région.
Dans le cadre de la modernisation industrielle et pour favoriser le dynamisme industriel près des « métropoles d’équilibre » sont créées les technopôles* sur la périphérie du territoire : ex : Villeneuve-d’Asq près de Lille, mais aussi près de Rennes, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, et près de Nice, Sofia-Antipolis, le plus célèbre d’entre eux.

5) Quelles sont les « zones en difficultés » qui font l’objet de politiques particulières depuis 1975, et quelles formes ces actions ont-elles ?
Certaines zones rurales et les zones urbaines dites « sensibles » c’est à dire caractérisées par des habitations collectives dégradées habités par les classes populaires frappées par le chômage. L’Etat cherche à rénover les habitats dégradés et attirer les entreprise dans des « zones franches » c’est à dire affranchies de taxes et charges sociales.


3) Une nouvelle prise de conscience : l’environnement

1) Quelles mesures de l’aménagement du territoire concernent l’environnement ? Quel est le but de ces mesures ?
La concentration des hommes et des activités dans les zones urbaines et la multiplication des transports individuels provoque des atteintes accrues à l’environnement. L’Etat intervient alors par des règlements (obligation de dépollution des eaux et de l’air des usines les plus polluantes, retraitement des eaux usées, contrôle des eaux de baignade, limitation des transports individuels lors des « pics de pollution » dans les grandes villes etc.). Aujourd’hui le développement économique se fait donc dans l’optique du développement dit « durable », c’est à dire avec le moins possible d’impact négatif sur l’environnement. D’autres mesures tendent à préserver les littoraux des constructions (Loi « littoral ») et les régions montagneuses(Loi « montagne ») en organisant le reboisement. Les parcs nationaux et régionaux se multiplient.

2) Quel est le bilan des politiques d’aménagement du territoire en France ?
Le bilan des actions d’aménagement est globalement positif, surtout dans les actions de reconversion, même si les effets sont lents à s’en faire sentir. Par contre, les actions de décentralisation et de déconcentration, même si elles ont profité à certaines villes, n’ont pas remis en question le poids de Paris car il est difficile d’empêcher les hommes et les activités de continuer à se concentrer dans les grandes métropoles.