Les inégalités de comportement démographique dans le monde

Dernière modification : 20.07.2005

Travail préliminaire sur l'intitulé:

Reportez-vous à la méthodologie pour retrouver les règles de ce travail.

inégalités : différences
comportement démographique: aptitude des populations à influencer les taux de mortalité et de natalité
dans le monde = sur la planète

Introduction :

Rappel du sujet Nous pouvons observer que les populations, sur la planète, n'ont pas partout le même comportement démographique, c'est à dire qu'elles connaissent des niveaux de natalité et de mortalité très différents.
Problématique Quelles sont les différences de situation par rapport à la transition démographique ?
Annonce du plan Dans un premier temps nous verrons le cas des pays qui ont terminé leur transition démographique et dans un deuxième temps nous verrons le cas des pays qui ont terminé leur transition démographique.Dans un premier temps nous verrons le cas des pays qui ont terminé leur transition démographique et dans un deuxième temps nous verrons le cas des pays qui ont terminé leur transition démographique.

Nous nous appuierons sur deux documents : la courbe de la transition démographique et une carte sur le même sujet

 

 

http://ecolu-info.unige.ch/teach/NouvTech1/resume.html

I Les pays qui ont terminé leur transition démographique



II Les pays qui sont encore en transition démographique

 

Conclusion :

Rappel du sujet Nous venons de voir qu’il y avait, selon les pays, des comportements démographiques différents.
Conclusion des parties Les pays qui ont terminé leur transition démographique sont les pays développés dans lesquels les familles trouvent intérêt à avoir peu d’enfants. Les pays sous-développés par contre n’ont pas terminé leur transition démographique et ont des taux d’accroissement naturels qui risquent de provoquer un état de surpeuplement et qui gênent le développement économique.
Extension C’est la pauvreté qui maintient des taux de natalité élevés et c’est pourquoi, seule une amélioration de la qualité de vie des parents peut permettre de faire baisser la fécondité, ce qui implique obligatoirement une aide, de la part des pays du «Nord», au développement économique du «Sud» ou l'établissement d'échanges "équitables" entre ces deux ensembles

Conseils et observations:

Observez la structure de chaque chapitre: c'est la même liste de sous-sujets, inscrivez-le sur une fiche pour apprendre plus facilement, sur ce modèle :

 

Les questions auxquelles vous devrez savoir répondre:

Le comportement démographique des pays développés
1) Qu’est-ce que la transition démographique ?

2) Quels phénomènes expliquent la baisse de la mortalité en Europe à la fin du XVIIIè siècle ?

3) Tous les pays développés ont terminé leur transition démographique. Que cela signifie-t-il au niveau des taux de natalité, mortalité et d’accroissement naturel?

4) Quelles raisons expliquent le fait que le taux de mortalité soit très bas aujourd’hui dans les pays développés ?

5) Quelle en est la conséquence positive ?

6) Quelle en est la conséquence négative ?

7) Quelles raisons expliquent le fait que le taux de natalité soit très bas aujourd’hui dans les pays développés ?

8) Quelle politique démographique est mise en place dans les pays développés pour résoudre les problèmes d’origine démographique ?En quoi consiste-t-elle ?

REPONSES

1) Qu’est-ce que la transition démographique ? C’est une période de passage entre un régime démographique traditionnel et un régime démographique moderne caractérisé par des taux de natalité et de mortalité très bas. Aujourd’hui, les pays riches ont terminé leur transition démographique.
2) C'est une révolution agricole qui permet de faire baisser le taux de natalité à la fin du XVIIIe siècle: le remplacement de la jachère par la culture de plantes fourragères a permis d'accroître la fertilité des sols tout en augmentant les produits de l'élevage: la population, mieux nourrie, vivait plus longtemps.

3) Aujourd’hui, les pays riches ont terminé leur transition démographique. Cela se caractérise par des taux de natalité et de mortalité très bas, et par conséquent par des taux d’accroissement naturel très faibles, voire négatifs pour certains pays comme l’Italie ou l’Allemagne pour lesquels il faut parler de « déficit naturel », et qui perdraient des habitants tous les ans s’il n’y avait l’immigration (légale ou illégale)
4) La baisse de la mortalité est due aux progrès dans le domaine médical.
5) Elle a pour conséquence une progression constante de l’espérance de vie.
6) Il faut réorganiser le système de financement de la sécurité sociale assurant les frais de santé très lourds pour les personnes âgées et celui des retraites car la période entre le début de la retraite et le décès s’allonge
7) La possibilité d’ascension sociale par l’éducation et la diversification des emplois motive les parents à investir dans l’éducation de leurs enfants, il faut donc en faire moins pour assumer cette charge. Les femmes accèdent à une vie professionnelle et ne peuvent plus s’occuper de familles nombreuses
8) Certains États mènent une politique nataliste (ils favorisent la natalité en permettant aux femmes de concilier vie professionnelle et vie de famille, et donnent des allocations et des exemptions fiscales aux couples les plus féconds), c’est le cas de la France qui a ainsi maintenu un taux d’accroissement naturel positif. En Italie, où ces mesures sont peu importantes (peu de crèches, pas d’allocations familiales) beaucoup de couples ne font aujourd’hui qu’un seul enfant : il existe un déficit naturel, compensé par l’immigration.

Le comportement démographique des pays sous-développés
1) Dans quelles situations se trouvent-ils au niveau de leur transition démographique ?
2) Quel continent est le plus concerné par de très fort taux d’accroissement démographique ?Et quelle région à l’intérieur de ce continent en particulier ?
3) Donnez l’exemple d’un pays qui est encore dans la phase un de la transition démographique
4) Quelle est sa situation économique générale ?
5) Quelles raisons expliquent le maintien du niveau de natalité pour les pays dont le taux d’accroissement naturel continue à croître ?
6) Quelle est l’évolution de l’accroissement naturel pendant la première phase de la transition démographique et pourquoi ?
7 ) Quels peuvent être les problèmes liés à cette situation ?
8 ) Quelle politique est mise en place dans les pays sous-développés pour résoudre les problèmes d’origine démographique ?En quoi consiste-t-elle ?
9 ) Quel lien existe-t-il entre le niveau de développement et le taux de natalité ?
10 ) Par conséquent, quelle est la façon la plus efficace de faire baisser un taux de natalité élevé?

REPONSES

1) Les pays sous-développés sont soit dans la première phase de leur transition démographique, soit dans la deuxième phase
2) C’est l’Afrique qui est la plus concernée par de très forts taux d’accroissement naturel, et la région de l’Afrique sub-saharienne en particulier
3) Le Mali est encore dans la première phase de la transition démographique (taux de natalité maximum avec 50 pour mille, et taux de mortalité de 20 pour mille). C’est un pays qui double sa population à chaque génération.
4) L'Afrique est le continent le plus pauvre de la planète
5) Par tradition, essentiellement religieuse, la population ne modifie pas rapidement son comportement en ce qui concerne la natalité. La pauvreté incite à faire beaucoup d’enfants, d’une part parce qu’ils ne coûtent pas cher en frais d’éducation (ils ne vont pas à l’école car celle-ci est chère), d’autre part parce qu’ils travaillent très tôt. Enfin, en l’absence d’un système de retraite, avoir beaucoup d’enfants atteignant l’âge adulte est une garantie de sécurité lors de la vieillesse.
6) Pendant la première phase de la transition démographique, l’accroissement naturel va en croissant. Cela est dû au fait que la mortalité baisse (que ce soit grâce à une révolution agricole comme dans les pays du Nord au XVIII et XIXe siècle, ou grâce à la transmission des progrès médicaux comme dans les pays du Sud depuis le début du XXe siècle).
7) Si les productions alimentaires ne progressent pas au même rythme, la population risque la sous-nutrition* et la mal-nutrition*, puis la disette* voire la famine. Enfin, ces pays n’ont pas les moyens financiers d’adapter les équipements au même rythme (écoles, hôpitaux, voirie, distribution de l’eau potable etc.). C'est ce que l'on appelle une situation de surpeuplement
8) Une politique antinataliste est préconisée. Elle consiste à faire la publicité et à fournir gratuitement les moyens de contraception auprès des populations par le biais des centres de planing familial*

Vocabulaire

 

Accroissement naturel Différence entre le taux de natalité et le taux de mortalité. Lorsque cette différence est négative il faut parler de déficit naturel. C’est le cas aujourd’hui de l’Italie et de l’Allemagne. Cela ne signifie pas que le pays perd de ses habitants tous les ans car l’immigration compense le déficit naturel.
Croissance démographique Augmentation de la population
Espérance de vie C’est la durée statistique moyenne de vie d’un individu dans un pays, évaluée à la naissance
Fécondité Nombre d’enfants qu’une femme met au monde pendant sa vie.
Mal-nutrition Manque de diversité dans l’alimentation qui conduit à des carences responsables de maladies et de malformations
Planning familial Planning = planification, c’est à dire prévision dans le temps. Le planning familial consiste à contrôler les naissances. Dans les pays du Nord il permet aux femmes de contrôler leur fécondité afin de décider à quel moment de leur vie faire des enfants. Dans les pays du Sud le planning familial consiste à appliquer une politique antinataliste destinée à réduire la fécondité en informant la population, en mettant à sa disposition des contraceptifs divers et en autorisant l’avortement
Politique Ensemble de mesures et de décisions prises sur un sujet
Politique démographique antinataliste Ensemble des mesures qui incitent une population à faire moins d’enfants. Elle consiste à faire la promotion, dans les bureaux du planning familial*, des moyens de contraception et à accorder des avantages aux familles qui font peu d’enfants (primes et allocations, réductions fiscales etc.). Cette politique antinataliste est peu efficace parmi les catégories les plus pauvres de la population qui voient plus d’avantages à avoir de nombreux enfants.
Politique démographique nataliste Ensemble des mesures qui incitent une population à faire plus d’enfants. Elle consiste à accorder des avantages aux familles qui font le plus d’enfants (primes et allocations, réductions fiscales, congés parentaux), et à permettre aux femmes de continuer à exercer une activité professionnelle en faisant garder leurs enfants (crèches, assistantes maternelles)
Sous-alimentation Alimentation insuffisante en quantité pour entretenir les forces d’un individu : celui-ci s’amaigrit et s’affaiblit
Surpeuplement(ou surpopulation) Population supérieure aux ressources d’un territoire. C’est le cas lorsqu’un pays manque de ressources alimentaires pour nourrir convenablement sa population. Mais il est possible aussi de parler de surpeuplement lorsqu’une population détruit son environnement par la pollution ou la surexploitation des terres et des eaux.
Transition démographique C’est une période de passage entre un régime démographique traditionnel caractérisé par des taux de natalité et de mortalité élevés et un régime démographique moderne caractérisé par des taux de natalité et de mortalité bas. Pendant la transition démographique l’accroissement démographique est toujours très important : l’Italie, par exemple, a multiplié sa population par cinq pendant sa transition démographique, au XIXe siècleLa transition se déroule en deux phases :
1= le taux de natalité reste élevé tandis que le taux de mortalité baisse (progrès médicaux) par conséquent l’accroissement naturel est considérable et la population peut doubler à chaque génération
2= le taux de natalité baisse progressivement, l’accroissement naturel se réduit lui aussi progressivement